Le Manifeste

Sortir du sentier battu


Mon tracé est encore bien imprécis. Par contre, je suis convaincu d’aller dans la bonne direction. Chers amis, je vous prends à témoin pour que l’orgueil m’empêche de rebrousser chemin dans ma quête d’autonomie. Mon rêve me fait peur c’est certain, mais le statu quo encore plus.

Ça fait dix ans que je fais le beau dans l’espoir de gravir les échelons du monde corporatif. Quand j’y pense, je trouve cet environnement bien plus hostile que la nature sauvage ou la froideur de l’hiver. Devoir constamment justifier sa présence devant le sacro-saint retour sur investissement, la culture du plus! plus! plus!, vendre son temps de vie une heure à la fois. Économie virtuelle et travail intangible m’ont mené tout droit au Bored Out.

Rester immobile, bien parqué dans une chaise de bureau pendant des heures et laisser mon corps et mon esprit s’atrophier. Remonter dans ma voiture, zombifié par des tâches inutiles et des écrans LED, être la proie des photos radar et des bouchons de circulation. C’est ce qui m’a fait perdre la carte – c’est ce que je tente de fuir à tout prix.

Avec les années les charges s’accumulent. Le rapport de force bascule aux mains de nos employeurs. Notre survie dépend du fragile équilibre entre les revenus et les dépenses. Quand on additionne ces charges (hypothèque, location de voiture, cellulaire, internet, gym, carte de crédit, achat à tempérament) le souffle nous manque et avec raison. Soudainement on prend conscience de la poigne ferme et autoritaire de la société de consommation sur notre gorge. Une pression grandissante qui nous garde bien dociles et misérables dans notre cubicule.

On ne part jamais en forêt sans certains essentiels. C’est là où j’en suis. En ce moment, mon temps est partagé entre la terre de mon grand-père et un pied à terre en ville. Même si j’en rêve, passer d’un monde à l’autre serait trop brutal. J’aime la modernité et le confort qu’elle procure autant que j’exècre ses excès. Je veux vivre simplement; avec des possessions et des relations qui apportent une réelle valeur à ma vie et en accord avec les lois de la nature. Je veux continuer à transiger avec la société de consommation, mais selon mes termes; par choix et non plus par nécessité.

J’ajouterai sur ce blog des photos, des vidéos, des textes pour raconter les bons coups comme les mauvais. Aussi, je sollicite votre aide pour me conseiller et m’aider à surmonter les nombreux défis qui se présenteront. Lire vos encouragements et vos bons mots est une source de motivation incroyable et je vous en remercie! Tant de gens partagent ce même rêve, j’espère que par mon expérimentation je saurai en aider certains à prendre la clef des champs.

Dans mon prochain article, je vous expliquerai les étapes de ma décroissance.

Si vous trouvez de la valeur dans les contenus publiés par la MAP, Je vous invite à retourner vers le groupe Facebook et prendre quelques secondes pour inviter vos amis ou à partager l’article.

10 Replies to “Le Manifeste”

  1. j’adore votre texte, il est empli d’espoir, de vérité, d’une profondeur qui ne peut que s’accentuer . Bravo pour cette décision qui te reviendra milles fois. J’y pense chaque jour de ma vie, next step why not? livre , pratique, partage des connaissances, une chose maintenant perdu et qui se doit de revenir. Merci

    J'aime

  2. Je sens vos hésitations et les comprends.
    Je comprends tout autant l’envie irrépressible de quitter le monde mercantile et productiviste, que la difficulté à quitter le confort qu’il peut procurer dans le quotidien.
    Mais comment décroître sans pour autant se retirer au fond du bois ?
    Je suis très curieux de vous suivre dans cette expérience et j’en profite pour vous transmettre mes encouragements les plus sincères.
    Thierry

    J'aime

  3. Tout simplement BRAVO ! Une goutte d’eau, mais, un jour, peut-être, ces millions de petites gouttes d’eau referont un bel océan. Je fais pour suivre le même chemin, beaucoup de contrainte pour se désengager d’un bien immobilier qui m’as déjà pris 22 ans de ma vie. STOP. Sortir de l’enfer, métro, boulot, dodo; STOP. No Stress… celui qui finira tous par nous tuer prématurément. Je ne veux plus être le mouton. Je rêve…je rêve…difficile à m’épanouir en France. J’étouffe. Je cogite…je cogite…je ferai tout pour y arriver. Je vais vous encourager et vous suivre pour m’aiguiller dans mes choix. Courage, cela ne nous procurera que du bien. Maryse

    J'aime

  4. Bravo! J’ai écrit un texte semblable il y a 10 ans… qui s’est transformer en livre de mes réflexion et prises de conscience lors de mon processus de métamorphose passant de la société de consommation à une vie beaucoup plus libre et pure… je vous souhaite le meilleur! Vous avez trouvez la voie… ne la lâcher jamais…

    J'aime

  5. Je viens de découvrir ce blog super intéressant et surtout une belle initiative , pour ma part j’ai quitté la ville depuis 40ans et je nY suis jamais retourner pour y vivre ..C’ est en campagne qu’on retrouve la paix le silence et la tranquilité..aussi le temps de vivre..
    Denis

    Aimé par 1 personne

  6. Ton initiative est très inspirante et me rejoint bcp! 🤩
    J aspire à sortir du metro boulot dodo…adopter un rythme de vie plus calme, relié à la nature et davantage en lien avec mes valeurs profondes! J ai debuté le processus de simplifier et de me defaire de biens materiels peu utiles… ton projet est super et me donne le goût d approfondir ma réflexion et de concretiser mon rêve!! Bravo et merci de nous partager votre projet de vie 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :