Le saut de l’ange


En préambule, je tiens à spécifier que mon blog n’a aucune visée didactique. Je vais m’abstenir de présenter des tutoriels montrant comment faire ceci ou comment faire cela. Je n’ai pas la prétention de tout connaître des disciplines qui forment l’acronyme de la MAP, j’ai simplement réalisé que mon salut passait par le concours de ce Triumvirat. Mon mantra n’a rien de mystique: j’expérimente, je me plante, j’apprends et je recommence.

Participer à des formations, rencontrer des gens passionnés et renouer avec des savoirs anciens font partie des objectifs de la MAP. À ce propos, si vous avez des formations à me suggérer n’hésitez pas à le faire en commentaires sur Facebook. Vous pouvez également communiquer avec moi directement via Instagram @thierry.bou.

Je ne veux, ni ne souhaite, la vie en forêt comme un voeu d’ermitage. Plus que jamais, développer un esprit communautaire et collaboratif est vital dans ma posture. Bâtir un réseau d’entraide et de support au sein de ma communauté (famille, amis, voisins) sur lequel je peux compter m’apparaît aussi impératif que l’amélioration du camp. Je parle ici de partage d’outils, de semis, de connaissances, de temps. Tristement, je n’attends plus rien des gouvernements en place, ma seule préoccupation est de protéger, défendre et aider ceux que j’aime.

Dans ma vie corporative, je me suis fait un point d’honneur de me présenter comme quelqu’un d’autonome n’ayant besoin de personne. Une façon bien nord-américaine de concevoir la réussite. Pour avoir travaillé dans une agence de marketing web qui exploitait impunément cette réalité, je sais pertinemment que cette façon d’aborder la vie augmente l’indice de solitude et d’isolement… les caractéristiques idéales d’un consommateur impulsif.

Autonome? En rétrospective, j’étais aux antipodes de l’autonomie. Durant les 10 dernières années, j’ai été à la solde d’organisations dont les seules préoccupations étaient le rendement et la croissance.


Le film The Corporation fait intervenir des interviews de dirigeants de grandes entreprises et associe leurs réponses sur la gestion d’une société aux points caractérisant la psychopathie. De la construction du film, il ressortirait que la grande entreprise prise comme individu se comporterait comme une personnalité psychopathe, alors même que ses dirigeants sont exempts de cette caractéristique [wikipédia].


J’ai toujours un emploi à temps plein pour assurer ma subsistance. Ceci dit, l’exercice de minimiser chacun des aspects de ma vie m’a permis d’atteindre une indépendance relative. Dans un premier temps, j’ai économisé 6 mois de frais de subsitance. C’est le podcast de Dave Ramsey qui m’a ouvert les yeux sur ma situation financière. J’ai revu mon budget et éliminé toutes les dépenses non légitimes en regard de mon projet. Ce faisant, avec le plus malin des plaisirs, j’ai donné mes deux semaines d’avis à un employeur dont les activités allaient à l’encontre de mes valeurs les plus fondamentales.

J’ai accepté une diminution salariale certes, mais la contrepartie de me lever chaque matin avec un intérêt pour la tâche et un sentiment d’accomplir quelque chose laissant une empreinte positive pour l’humanité, la vaut largement. L’argent gagné sert systématiquement à l’amélioration de mes installations et à les rendre plus efficientes.

Le saut de l’ange


Je ne vais pas vous dire comment faire. La raison étant simple; je ne le sais pas encore. Mon objectif est de vous montrer les possibles et de partager avec vous mes réflexions en lien avec la décroissance. Peut-être y verrez-vous une alternative viable au modèle que la société de consommation nous présente comme inéluctable.

Avec la saison froide qui approche, mon temps libre est dédié presque exclusivement à l’amélioration de mon campement. J’essaie d’alimenter mon blog au meilleur de mes capacités, mais je vous encourage à me suggérer des thèmes de publications.
Petite note par rapport au défi de l’épicerie. Tout va très bien. Je dois avouer que le défi serait autrement plus difficile sans le génie culinaire de ma copine. Étonnement, nous arrivons même à engranger des surplus. Je crains qu’une fois le défi terminé, nous perdions cette cognition intense à évaluer la meilleure façon de dépenser l’allocation dédiée à l’épicerie. Le fait de composer avec un petit budget nous oblige à être créatifs dans le choix des recettes, à ne tolérer aucune perte et même à négocier certains essentiels.

Si vous trouvez de la valeur dans les contenus publiés par la MAP, Je vous invite à retourner vers le groupe Facebook et prendre quelques secondes pour y inviter vos amis ou à partager l’article.

2 Replies to “Le saut de l’ange”

  1. Wow! J’ai toujours crû, qu’un jour, quelqu’un fasse une opposition à cette surconsommation abusive de tout ce qui pourrait être et même paraître superficiel à la vie, (dementielle), que chaques individus pourraient se départir pour un meilleur avenir pour cette planète qui en souffre de maintes choses artificielles, qui nous grugent interieurement. Je vous félicite d’avoir pris cette décision, car j’y avais pensée, par le passé. Je suis dépendante du gouvernement face à un revenu mensuel et inapte au travail.
    L’idée m’était venue de faire un lot de quelques mini chalets, dont nous pourrions subsister de nos productions jardinieres et ou maraicheres. Chaque individu aurait ses productions à cultiver pendant toute l’été. Et à l’automne, nous nous partagerions, nos cultures.

    J'aime

Répondre à Simone L Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :