Courrier des membres

Scroll down to content
Texte de Jasmin Racine
Consulter le blog de l’auteur
13/02/2019

Travailler plus pour consommer plus. Voilà le mode de pensée qui prédomine toujours. Ce mode de vie pourrait bien être à ses derniers souffles. Celui-ci tend à être de plus en plus critiqué alors que le minimalisme et la recherche d’un mode de vie plus simple est de moins en moins marginal. Je vois d’un très bon œil la remise en question d’un mode de vie qui est à la fois vide de sens et destructeur par sa nature anti-environnementale. Je crois tout comme Pierre-Yves McSween qu’il est important, avant d’acheter, de se poser la question: « En as-tu vraiment besoin ? ». Un mode de vie basé sur la surconsommation emprisonne les gens qui pratiquent celui-ci dans un paradigme qui n’est qu’une boucle sans fin, celle de la consommation, ce que certains appellent la Rat race.

Le minimalisme peut en être une solution qui soit viable, celui-ci permettant la libération du mode de vie nommé plus haut. J’ai beaucoup de considération pour le minimalisme et c’est parce que je respecte la démarche dans laquelle plusieurs choisissent de vivre avec le minimum de biens matériels que je vais me permettre de critiquer l’idée de minimalisme. 

Premièrement, l’idée de se fixer comme objectif de vivre avec le strict minimum est selon moi une erreur d’analyse. Le minimalisme devrait être, selon moi, qu’une méthode permettant d’atteindre un objectif et non pas l’inverse. L’autonomie est un exemple d’objectif qui peut être, partiellement, atteint par le minimalisme. Il en est de même pour la permaculture et tous autres moyens permettant d’atteindre une certaine forme d’autosuffisance. Ainsi, le minimalisme ne saurait être une fin en soi. Deuxièmement, si la protection de l’environnement est l’objectif qui justifie le minimalisme, alors celui-ci peut-être sans limite. Cependant, si l’autosuffisance est l’objectif qui vous pousse à pratiquer le minimalisme, alors une pratique trop extrême pourrait être problématique, l’autosuffisance nécessitant une certaine quantité de biens matériels à son accomplissement. Sur le minimalisme, je n’ai, en définitive, envie de ne dire qu’une chose : pourquoi pas? Ensuite, à chacun ses raisons; à chacun son pourquoi. 

Je crois qu’il y a énormément à dire sur les sujets abordés dans ce court texte. Ce sera tout pour cette fois. J’ai, pour l’instant, l’intention de poursuivre des recherches, réflexions et écrits sur les thématiques en question, ceux-ci représentant des alternatives intéressantes à un mode de vie qui est, probablement, condamner à disparaître. 

Jasmin Racine 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :